Votre Set DJ : 3 Raisons PRÉCISES pour Lesquelles Vous ne DEVEZ PAS Abuser des Effets !

Suivant le type de matériel DJ que vous utilisez, vous avez accès à un choix plus ou moins vaste d’effets comme l’Echo, le Flanger, le Roll ou encore le Slice…

Ces effets peuvent être générés à partir d’un boitier externe (comme un Kaoss Pad de chez Korg par exemple), d’un processeur d’effets présent en interne dans votre table de Mixage, dans vos lecteurs CD, ou encore dans votre logiciel DJ (Virtual DJ, Traktor Pro…).

Bien que ces effets puissent agrémenter vos sets DJ de manière créative, on a (trop) vite fait de tomber dans l’overdose, et de les utiliser bien plus que nécessaire !

Voici pourquoi vous devez utiliser vos effets avec parcimonie dans vos sets DJ :

set dj

1/ Les morceaux de votre set DJ risquent d’être trop dénaturés

Faites attention quand vous ajoutez des effets dans vos sets DJ, que ce soit pendant des mixes ou lorsqu’un titre est lu tout seul. Souvent, rajouter un effet ne sert à rien d’un point de vue musical, et souvent ça risque de réduire l’authenticité du titre tel qu’il a été créé à l’origine.

Avec un logiciel comme Traktor Pro 2, vous avez à votre disposition une trentaine d’effets, et vous pouvez en cumuler trois en même temps… Les possibilités offertes sont multipliées, surtout qu’à cela il faut ajouter différents réglages à ajuster pour chaque effet.

Toutes ces combinaisons potentielles ne sont PAS une raison pour balancer des effets à tout va : réfléchissez avant d’en utiliser un systématiquement. Demandez-vous si ça va ajouter quelque chose de bien au morceau de base. Est-ce que le compositeur aurait pu faire la même manœuvre lorsqu’il a créé le titre ? Pourquoi ne l’a-t-il pas fait ? Vous pensez faire mieux que ce qu’il a fait à tête reposée dans son studio et avec son savoir-faire ?

Ne faites plus les choses au hasard, mais avec rigueur et précision (oui, c’est facile à dire !)     😉

 

2/ Les effets ne doivent pas servir à masquer des piètres transitions dans votre set DJ

Si vous galérez pour caler le tempo par exemple, ne cherchez pas à masquer vos décalages en tartinant votre set DJ d’effets « lourds » comme un gros flanger, ou un gros filtre VCF, histoire d’essayer de passer au titre suivant de façon inaperçue… Apprenez plutôt à maîtriser le calage tempo manuel, et focalisez-vous dessus pendant vos transitions. Vous devez vérifier qu’il n’y a pas de décalage toutes les une à deux secondes (je sais, c’est difficile de le faire en même temps que de s’occuper du Mixage et de la gestion des volumes, mais bon…).

Même principe si vos titres ne se mélangent pas sans créer de conflit de tonalités : au lieu de tenter de faire passer la transition « de force » (vous ne ferez jamais de miracle de cette façon !), appliquez les bases du Mix Harmonique. Si vous ne connaissez pas, vous allez voir c’est presque magique dans certains cas pour passer d’un titre à l’autre de manière complètement naturelle et fluide

Tout au long de vos sets DJ, cherchez à « apporter de la valeur » en utilisant les effets à bon escient pendant vos transitions, plutôt que de vous en servir presque par défaut   😉

 

sets dj

 

3/ Répéter trop souvent les mêmes effets dans votre set DJ démontre un manque de créativité

Si vous utilisez des effets dans vos Sets DJ pour vous amuser à « traficoter le son », arrêtez ! Les gens du public vont vite s’en lasser, et ils vont probablement remettre en question votre capacité à innover en termes de techniques de Mix, d’originalité, et de créativité par rapport à d’autres DJs.

On voit par exemple énormément de DJs de tous niveaux – y compris des professionnels talentueux – se servir du filtre VCF des tables de Mix (genre Pioneer DJM 900 Nexus) de façon simpliste et très basique.
OK il est propre ce filtre, mais vous pouvez vous en servir d’une manière différente à chaque fois dans votre set DJ : en le combinant à un autre effet, ou en le « cuttant » au cross-fader par exemple…   😉